4 commentaires

  1. Bonjour, je suis votre blog depuis longtemps; j’y retrouve beaucoup de notre parcours, questionnements, étant aussi en IEF (ah, les doutes, l’impression qu’on ne va pas être à la hauteur, les colères regrettées ensuite….); un grand merci à vous, ça aide plus que les blogs où tout semble toujours génial et parfait. Aujourd’hui, je ne résiste pas à l’idée de rebondir sur cette planche : oui, c’est différent chez la belle-soeur. Et alors? Voilà au contraire une belle école de vie : plus tard, il faudra s’adapter aussi, les règles et fonctionnements seront différents chez tel ami, au travail avec telle personne, etc…

    J'aime

    1. Bonjour,
      C’est vrai en effet. Et en plus les enfants sont assez rapidement capables de comprendre qu’il y a des règles différentes selon les personnes (genre avec Mamie la vie est tellement plus cool 😉 ).
      Mais pour le coup c’était très confus, je crois que ça mélangeais trop de choses : leurs espaces personnels (type chambre) devenait des espace commun le temps de la journée, leur maman devait être partagée, les jours chez les uns et les autre n’étaient pas fixes…. Tout ce jonglage entre vie privée et vie collective était assez difficile. Je pense qu’ils avaient besoin de routine et de valeur sûr (ma chambre est toujours ma chambre quelque soit le moment de le journée) que ce modèle n’apportait pas. Du coup les règles d’un endroit à l’autre devenaient elles aussi confuses. Et peut être que nous aussi les parents finissions par mélangé tout et ne pas aider à la clarté des messages.

      J'aime

      1. Bonjour,
        Je suis votre blog avec intérêt car je m’intéresse à toutes les nouvelles idées de mode de vie qui sans forcément révolutionner la mienne, m’ouvrent des perspectives et me poussent à m’interroger.
        J’apprécie beaucoup vos dessins, je trouve les tranches de vie très bien rendues et dans ce post-ci en particulier, je trouve votre franchise tout à fait louable !
        Une chose me taraude tout de même à la lecture de votre réponse à Delaunay : comment allez-vous enseigner l’orthographe à vos enfants ? Vous faites beaucoup de fautes ! Je me posais la question en général : comment enseigner des matières pour lesquelles on n’est pas qualifié (pour ma part, les mathématiques) ? A l’école, le professeur est là pour ça. Mais à la maison, l’enfant est bien seul face à ses manuels si l’adulte en face de lui ne sait pas l’aider…

        J'aime

      2. Bonjour,
        En effet je suis mauvaise en orthographe, pourtant mes profs savaient tous bien écrire. Par contre je n’ai jamais étudié le dessin et me voici illustratrice 🙂
        Je pense en fait que pour apprendre il faut de l’enthousiasme et de la motivation avant des professeurs. Nous pourrions avoir tous les meilleurs profs au monde mais sans cette envie d’apprendre que reste-il ?
        Dans le cadre de l’instruction en famille je ne suis pas là pour apprendre des matières à mes enfants mais pour leur apprendre à apprendre, à savoir faire des recherches, se renseigner, pratiquer, s’entrainer… avec plaisir sur tous ce qui les intéresse. Si ils bloquent et souhaite un professeur dans une matière soit je l’enseignerais selon mes compétence, soit j’irais cherché un aide extérieur. Et si en grandissant il n’ont pas un très bon niveau dans certaines matières, ça ne me gène pas. Car je sais que dans les matières importantes pour eux et pour ce qu’ils veulent faire de leurs futurs ils sauront se qu’il faut.

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s